Sommaire

 

La pressothérapie est une technique de drainage effectuée de façon mécanique par un appareil, utilisée dans les centres d’esthétiques, de thalassothérapie, et bien sûr par les kinésithérapeutes.

Cette méthode de soin possède des applications très diverses et apporte des bienfaits multiples. Elle vise à combattre les symptômes des jambes lourdes, d’insuffisance veineuse, d’œdèmes et de cellulite. Nous faisons le point.

Principe de la pressothérapie cellulite

Par un mouvement alterné de compression et décompression, elle améliore la circulation sanguine chez les patients souffrant de déficience du système sanguin :

  • Elle stimule le retour veineux et contribue ainsi à faire disparaître les œdèmes responsables de la sensation de jambes lourdes.
  • Elle exerce aussi une action dynamisante sur le système lymphatique, et aide ainsi à une meilleure élimination des déchets et toxines.

Mais ça n’est pas tout ! La pressothérapie agit également sur la cellulite : en drainant les toxines, et en éliminant les œdèmes, elle favorise également l’élimination des adipocytes, et réduit la cellulite. L’aspect peau d’orange caractéristique des zones concernées est alors amélioré. La peau est raffermie et la silhouette affinée.

Les appareils de pressothérapie sont munis de différents accessoires adaptés aux différentes parties à traiter : des bottes pour les jambes, des manchons pour les bras et une ceinture pour l’abdomen et les hanches.

Les  différents accessoires sont munis de plusieurs cellules emplis d’air, qui se gonflent et se dégonflent, et exercent ainsi différents types de pression de façon discontinue, entraînant ainsi une pression et une décompression en alternance :

  • Les appareils sont conçus avec différents types de pression : la pression séquentielle, adaptée essentiellement à la rétention d’eau et à la cellulite, induit le gonflement des cellules une à une.
  • Quand toutes les cellules sont gonflées, c’est aussi une à une qu’elles se vident de leur air.

Pour traiter l’insuffisance veineuse, on utilisera davantage le système de pression continue, par lequel toutes les cellules se gonflent et se dégonflent en même temps.

Certains appareils sont équipés d’un système alterné, mixant les deux types de pression. D’autres utilisent aussi la pression dégressive, qui imite ainsi la pression du drainage lymphatique manuel.

Déroulement et durée d’une séance de pressothérapie

Allongé confortablement sur le dos, vos jambes doivent être légèrement surélevées. Le praticien enfile les accessoires sur les différentes parties à traiter, en protégeant préalablement vos jambes de sous-bottes prévues à cet effet.

La durée de la séance est de 15 à 30 minutes, mais elle peut se prolonger jusqu'à une heure. Elle est renouvelable plusieurs fois par semaine dans un premier temps, pour un traitement d’attaque.

Pour une séance d’une demi-heure, les prix varient de 40 à 80 €. Il existe aussi des différences notables si le soin est pratiqué par un kinésithérapeute ou en spa.

Le nombre de séances nécessaires dépend bien sûr du problème traité, ainsi que des résultats escomptés. Lorsque vous aurez achevé la phase du traitement d’attaque, vous pourrez poursuivre par une séance mensuelle en entretien.

Pressothérapie : quelles sont les contre-indications ?

 Le soin de pressothérapie connaît peu de contre-indications. Cependant, il n’est pas adapté dans les cas d’insuffisance cardiaque, phlébites, tumeurs, l’hypertension non traitée, les plaies ouvertes.

Le soin peut être pratiqué sur les femmes enceintes, pour soulager la sensation de jambes lourdes, à basse pression, et bien sûr, sans l’usage de la ceinture abdominale.  

Ooreka vous guide :

Ces pros peuvent vous aider