Sommaire

 

La lipotomie fait partie des principaux traitements contre la cellulite avec la liposuccion, la mésothérapie, le laser, l'électrolipolyse et les ultrasons.

Pour la désigner, on emploie également les termes lipodissolution et morpholiposculpture.

Principe de la lipotomie

La lipotomie comprend deux étapes :

  • La première consiste à faire « gonfler » les cellules graisseuses en les remplissant de sérum physiologique par injections. Les parois cellulaires sont endommagées.
  • La seconde permet de « faire exploser » ces cellules fragilisées au moyen d'ultrasons.

Cette technique est efficace surtout sur les cellulites adipeuses.

La lipotomie en pratique

Chaque séance dure de 1 à 2 heures. Il convient de prévoir environ 3 séances.

La première consultation consistera en une vérification des contre-indications et de votre état de santé. Le médecin vous expliquera alors le déroulement des séances.

Le coût est élevé puisqu'il faut compter en moyenne 300 à 400 € par séance.

Lipotomie : mise en garde et contre-indications

Le traitement par lipotomie, assez récent, demeure controversé en France en raison des complications qu'il peut engendrer.

Contre-indications de la lipotomie

Outre les hématomes et œdèmes que peut entraîner après une séance, la lipotomie ne permet pas d'évacuer efficacement la graisse contenue dans les cellules. Des séances de massages ou de mésothérapie sont nécessaires en complément d'une lipotomie.

La lipotomie est contre-indiquée :

  • chez les femmes enceintes et allaitantes ;
  • chez les personnes souffrant de problèmes veineux et de troubles de la coagulation ;
  • chez les sujets immunodéprimés ;
  • chez les personnes faisant de l'insuffisance rénale.

La lipotomie interdite ?

Plusieurs spécialistes ont mis en garde les patients contre les techniques d'injection destinées à détruire les graisses, dont la lipotomie fait partie, et qui ne sont pas validées scientifiquement.

En 2009, un rapport de la Direction générale de la Santé a signalé des cas de complications graves (dont des nécroses ou morts des tissus) suite à l'emploi de ces techniques.

Le décret n° 2011-382 du 11 avril 2011, relatif à l'interdiction de la pratique d'actes de lyse adipocytaire à visée esthétique, interdit les techniques suivantes :

  • lyse adipocytaire utilisant des injections de solutions hypo-osmolaires ;
  • lyse adipocytaire utilisant des injections de produits lipolytiques (phosphatidylcholine ou déoxycholate de sodium) ;
  • lyse adipocytaire utilisant des injections de mélanges mésothérapeutiques ;
  • lyse adipocytaire utilisant la carboxythérapie ;
  • lyse adipocytaire utilisant du laser transcutané, sans aspiration.

Toutefois, quelques mois plus tard, le Conseil d'État suspend ce décret, soutenant pourtant que cette pratique, non enseignée à l'Université, n'a pas été suffisamment éprouvée pour être pratiquée. En 2013, l'inventeur de la lipotomie, le docteur Serge Bernstein, perd son droit d'exercer la médecine pendant six mois.

Qu'en est-il réellement ? La lipotomie est-elle trop dangereuse ? À chacun de se faire son idée.

Aussi dans la rubrique :

Traitements médicaux anti-cellulite

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider